Comment laver et entretenir sa culotte menstruelle ?

Le choix du type de protection hygiénique pour vivre au mieux ses menstruations n’est pas neutre pour une femme ! Tampons, serviettes hygiéniques jetables ou réutilisables, coupes menstruelles ou encore culottes lavables, il y a de quoi en perdre la tête. Plus ou moins invasive, discrète ou confortable, chaque femme est unique et aura ses propres raisons de choisir une protection plutôt qu’une autre.

La culotte menstruelle s’impose ces dernières années comme une alternative saine et écoresponsable à d’autres protections constituées de produits chimiques et/ou toxiques.

Mais qu’en est-il vraiment ? Pourquoi adopter la culotte menstruelle pendant ses règles et comment laver et entretenir sa culotte menstruelle pour la garder plus longtemps ? Découvrez notre analyse et nos astuces !

POURQUOI ADOPTER LES CULLOTTES MENSTRUELLES ?

LES CULOTTES MENSTRUELLES SONT-ELLES PLUS ÉCONOMIQUES ?

Difficile de nier l’impact budgétaire qu’ont les protections hygiéniques tout au long de la vie d’une femme. D’ailleurs beaucoup de jeunes femmes souffrent de ce que l’on appelle la précarité menstruelle ce qui est injuste et intolérable.

D’après un article paru dans Le Monde on estime à minima le coût des règles pour une femme tout au long de sa vie à 3800 euros soit entre 100 et 150 euros/an pendant 38 ans (durée moyenne des règles pour une femme).

Alors la culotte menstruelle est-elle plus économique ? Nous n’avons pas fait le calcul mais c’est bien ce qu’avance toutes les marques de culottes menstruelles avec qui nous avons le plaisir de collaborer.

100 à 150 euros/an c’est le budget de 3 à 5 culottes menstruelles en fonction de la marque et du modèle. La durée de vie étant estimée à 5 ans pour les culottes les plus qualitatives … le calcul est vite fait !

D’ailleurs notons que l’intérêt de la culotte menstruelle est double ! En plus d’être une protection périodique, elle joue également le rôle de lingerie … et il faut le reconnaitre, les marques font preuves de plus en plus d’imagination pour les rendre plus jolie (plus de coupe, de couleur, ajout de dentelle etc…)

LES CULOTTES MENSTRUELLES SONT-ELLES PLUS ÉCOLOGIQUES ?

Bonne question ! Partant sur le principe que les protections hygiéniques conventionnelles sont toutes jetables, la culotte menstruelle tient un bon argument.

Si l’on considère 5 à 6 protections hygiéniques par jour pendant 38 ans de règles, ce ne sont pas moins de 18680 protections hygiéniques jetées tout au long de leur vie par les femmes.

Nous n’avons pas l’expertise pour juger de la durée de vie des culottes menstruelles ou même du nombre de culottes nécessaire pour protéger une femme pendant ses règles tout au long de sa vie, mais nous pouvons facilement reconnaitre que nous serons loin de cet ordre de grandeur en termes de culottes jetées en 38 ans. Mais évitons tout de même de qualifier à tort les culottes menstruelles de protection périodique zéro déchet ! Les culottes n’ont pas une durée de vie à l’infini, elles finiront bien comme déchet, sans compter que leur conception n’est pas sans déchet non plus …

LES CULOTTES MENSTRUELLES SONT-ELLES MEILLEURES POUR LA SANTÉ ?

Le sujet n’est plus tabou, il s’est même emparé du débat public ! Les tampons peuvent, s’ils ne sont pas remplacés assez souvent, favoriser le développement de bactéries responsables du syndrome de choc toxique : SCT. Bien que plébiscités pour leur discrétion, le danger lié à l’utilisation des tampons a poussé les entreprises à développer de nouvelles protections périodiques plus sûres.

En dehors du risque que représente le choc toxique, la composition et les procédés de fabrications des protections dites classiques (serviettes hygiéniques, protège slip, tampons jetables…) peuvent s’avérer ne pas être la meilleure options pour notre corps. En effet, même si le danger des protections dites “classiques” sur notre santé reste un grand débat, éviter de porter au plus près de notre corps des protections dont la compositions est douteuse s'avère être une option plutôt rassurante. Des alternatives à la composition plus acceptable, comme les serviettes hygiéniques constituées de coton biologique, peuvent se montrer un peu plus respectueuse de notre santé. Mais l’impact environnemental et la praticité de celles-ci restent bloquants pour beaucoup.

C’est comme ça que la culotte menstruelle à vue le jour. Non invasive, elle s’impose comme la protection périodique la plus saine, pratique et responsable sur le marché.

Comme pour tous les produits, la composition de la culotte dépendra du sérieux et de l’éthique de chaque marque. Certaines ont fait le choix de coton bio, certifié oeko-tex, dépourvu de pesticides, herbicides etc… pour aller jusqu’au bout de leur démarche pour la santé des femmes.

COMMENT ENTRETENIR ET LAVER LES CULOTTES MENSTRUELLES ?

QUELLE LESSIVE POUR LAVER SA CULOTTE MENTRUELLE ?

Vous l’aurez compris, l’intérêt écologique et économique de l’utilisation d’une culotte menstruelle est fortement lié à sa durée de vie. Et sa durée de vie est étroitement lié à la façon dont la culotte menstruelle est lavée et entretenue, car le lavage des culottes menstruelles demande une attention particulière.

Cela se traduit dès le choix de la lessive ! Les fibres absorbantes mises en œuvre dans la conception des culottes menstruelles seront plus ou moins absorbantes en fonction du choix de votre lessive.

La lessive doit absolument être dépourvue de glycérine qui encrasse les fibres absorbantes de la culotte. La glycérine est très présente dans les lessives riches en savon, ou dans les lessives faites maison avec du savon de Marseille.

La lessive doit également être efficace à froid, car il faudra absolument éviter de monter en température pour empêcher le sang de se fixer aux fibres absorbantes.

Préférez l’utilisation d’une lessive liquide écologique et efficace à froid dépourvue de glycérine et d’allergènes.

QUEL PROGRAMME DE LAVAGE ?

Les culottes menstruelles étant de la lingerie, il est préférable d’utiliser un cycle approprié pour les entretenir au mieux !

Nous ne vous conseillerons pas de faire tremper votre culotte avant de la laver, ou même de la laver à la main car, selon nous, l’avantage de la culotte menstruelle est d’être à la fois pratique et écologique. S’il s’agit de faire couler des litres d’eau pour la laver à la main ou alors de prendre du temps pour la faire tremper, ses avantages disparaîtraient.

Alors contentez vous de rincer sous un filet d’eau claire froid votre culotte avant de la mettre en machine pour vous débarrasser un maximum du sang absorbé.

Utilisez un cycle délicat ou normal, température de 30°C maximum et essorage à 800 – 1000 tours/minute. Pour les culottes en dentelle, utilisez un filet de linge (mettre un lien).

COMMENT SÉCHER UNE CULOTTE MENSTRUELLE ?

Afin d’entretenir votre culotte menstruelle, évitez le séchage au sèche-linge qui risque d’altérer et d’abimer les fibres absorbantes.

Séchez à l’air libre ou proche (mais pas trop) d’une source de chaleur telle qu’un radiateur pour ne pas altérer le tissu imperméable et garder la forme et la capacité d’absorption de la culotte le plus longtemps possible.

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré