4 items

4 items


 

Liquide vaisselle écologique : tout ce que vous devez savoir

Mais pas de panique ! Mutyne redonne la parole aux experts pour vous aider à comprendre et à faire le tri entre information et désinformation.

C’est donc avec un grand plaisir qu’aujourd’hui Anne Cécile Kervella, formulatrice de métier en produits détergents nous fait l’honneur de répondre à nos questions en qualité d'experte.

Son expertise se cache derrière plusieurs produits de marque très connues. Il est presque impossible que vous n’ayez pas utilisé au moins une fois dans votre vie un produit d’entretien passé entre les mains d’Anne-cécile !

Le long de cette interview, Anne-cécile vous explique ce qui se cache dans un liquide vaisselle écologique et partage avec vous des conseils pour laver votre vaisselle de manière écologique. Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture !

Qu'est ce qu'un liquide vaisselle Ecologique ?

Anne-cécile pouvez-vous nous dire ce que contient un liquide vaisselle écologique ?


Un liquide vaisselle écologique contient des composés similaires à un liquide vaisselle traditionnel, à savoir :

  • Des tensioactifs ou plus communément appelé des « agents lavants » de différents types : émulsifiants, dispersants, mouillants, moussants, ... , pour dégraisser, décoller les salissures et les disperser dans l'eau de lavage et ainsi éviter la redéposition des salissures par la suite
  • Des régulateurs de pH et de viscosité, pour optimiser l'efficacité et en faciliter l'utilisation.
  • Des conservateurs, pour assurer la préservation du produit tout au long de sa vie
  • Du parfum, pour une utilisation plus agréable

Comment sont choisis ces ingrédients écologiques ? Ce sont des ingrédients naturels ?

Ils sont sélectionnés selon leur biodégradabilité, leur écotoxicité, leur origine végétale et renouvelable, certains composants sont même bannis.

Sont ils aussi efficaces que ceux que l’on retrouve dans les produits vaisselle super dégraissant ?

Tous ces ingrédients sont moins nocifs notamment pour l'environnement mais également pour la santé (tout spécialement les tensioactifs et les conservateurs) mais assurent tout de même une performance similaire aux produits traditionnels quand les produits sont bien formulés par des experts.

Mais quelle est la différence entre un liquide vaisselle écologique et un liquide vaisselle bio ?

Le liquide vaisselle Bio !? je dois dire que le liquide vaisselle Bio n'existe pas ! C'est un abus de langage, utilisé par les services marketing, qui ne se justifie en rien et qui prête à confusion !

Utiliser un liquide vaisselle écologique suffit pour nettoyer sa vaisselle écologiquement ?

Anne-cécile, comment fait-on la vaisselle de manière écologique ?

Il faut associer à l'utilisation d'un liquide vaisselle écologique, un comportement écologique, à savoir réguler "son impact" en limitant sa consommation d'eau et en utilisant strictement la dose préconisée. De plus, tout spécialement pour des salissures incrustées, il faut privilégier le trempage, qui améliorera le dégraissage sans gaspiller le liquide vaisselle écologique et l'eau.

L'approche écologique doit inclure le lavage mais également le rinçage.

Et pourquoi un liquide vaisselle écologique mousse ?

La mousse est générée par les tensio-actifs contenus dans le liquide vaisselle écologique, qui par contact avec l'eau, vont créer une multitude de petites bulles (inclusion d'air). La quantité de mousse va être dépendante du type de tensioactifs et de leur CMC (concentration micellaire critique).

Un liquide vaisselle écologique qui mousse est donc plus efficace ?

Une grande quantité de mousse ne rime pas avec liquide vaisselle écologique performant et efficace ! En effet certains tensioactifs, dit mouillants contribuent fortement à l'efficacité mais sont très peu moussants.Donc la mousse, souvent considérée comme un critère de performance, ne l'est pas, tout du moins exclusivement !

De plus, trop de mousse ne répond pas à l'approche écologique car pour l'éliminer cela nécessitera un rinçage plus important et donc une consommation d'eau plus importante. La mousse a plus vocation à donner une sensation agréable à l'utilisation.

Cependant, même si cela n'est pas absolu, pour les liquides vaisselle qui contiennent beaucoup de tensioactifs moussants notamment, la mousse est un indicateur de présence d'agent "lavant" et la réduction de mousse indique que ces derniers ont été "consommés".

Comment faire un liquide vaisselle maison ?

Anne-cecile, avez-vous une recette DIY ou maison pour un liquide vaisselle écologique maison à partager avec nos lecteurs ?

Pour ma part, je ne suis pas adepte de recettes de liquide vaisselle DIY ou maison car les ingrédients dits naturels, d'une part ne remplissent pas toutes les fonctions attendues, notamment le maintien en suspension de la salissure dans le bain de lavage afin d'éviter la redéposition sur la vaisselle, et d'autre part, ils ne sont pas "dosés" et l'équilibre entre les divers composés n'est pas optimal pour une bonne efficacité et un usage adapté.

En effet un liquide vaisselle est une formulation où chaque ingrédient à un rôle précis certes, mais nait aussi d'une synergie entre eux et requiert un développement où les combinaisons sont optimisées pour atteindre les divers objectifs : performance, bien être, c'est à dire une bonne texture, une odeur agréable pas trop prononcée, une mousse légère et moyennement dense ... une absence de risque pour l'utilisateur et l'environnement avec un pH neutre pour la peau, des parfums sans allergènes, la présence de conservateurs pour préserver le produit.

Vous avez des exemples de mésusages lors de la préparation de liquide vaisselle DIY ou maison ?

Oui, par exemple l’utilisation d'huiles essentielles dans les liquides vaisselles DIY ou maison peut générer des risques d'allergies, ou encore le mauvais dosage des cristaux de soude par rapport aux autres ingrédients peut générer une teneur en soude libre qui rend le liquide vaisselle DIY ou maison irritant pour la peau ou corrosif pour les yeux.

Et pour finir, que pensez-vous des savons « zéro déchet » ou savons durs pour le lavage de la vaisselle ?

Comme pour le liquide vaisselle DIY ou maison, je ne suis pas convaincue par le savon « zéro déchet » ou savon dur pour le lavage de la vaisselle.

Le savon est très sensible à la qualité d'eau du réseau. Par exemple, une eau dure diminue fortement les propriétés détergentes du savon qu'il faut donc utiliser en plus grande quantité, le nettoyage est donc beaucoup plus difficile qu'avec une eau douce. Par ailleurs le savon peut précipiter et générer du dépôt sur la vaisselle.

Merci Anne-cécile pour ce partage d’expertise qui nous n’en doutons pas sera d’une grande valeur pour nos lecteurs !

Le point expert Mutyne :

Pourquoi nous ne pouvons pas parler de liquide vaisselle bio ?

L’allégation Biologique ou Bio, renvoie à un mode de production respectueux de l’environnement réglementé : l’agriculture biologique.

Ces allégations ne s’appliquent pas aux produits non agricoles et non alimentaires.

Il est donc interdit pas la loi d’utiliser ce type d’allégations pour définir un liquide vaisselle écologique. Ainsi, l’appellation liquide vaisselle Bio ou Biologique sur un produits ou sur des publicités est un signe qui doit vous alerter sur les intentions de ceux qui les utilisent … greenwashing ?

Par contre seuls les composants agricoles du produit peuvent être qualifiés de « bio ».

Par exemple (seule possibilité prévue par les réglementations en vigueurs) : Liquide vaisselle écologique au zeste de citron Bio (contient 0,05% de zeste de citron issue de l’agriculture biologique).

Quant est-il du liquide vaisselle naturel ?

Pour les produits non alimentaires, la mention « Naturel » ne devrait être utilisé que pour un produit peu transformé, proche de son état d’origine. Ce produit ne peut être qualifié de naturel que s’il contient au moins 95 % de composants naturels.

Mais Naturel n’est pas synonyme de végétal ou inoffensif. La certification Ecocert nous impose l’utilisation du terme « XX % d’ingrédients d’origine naturelle » mais nous préférons de loin l’utilisation du terme « ingrédients d'origine végétale ou minérale» (par exemple, le pétrole est naturel mais épuisable).

Autant vous dire que l’appellation liquide vaisselle naturel est souvent utilisé à tort !