Microplastiques et pollution

Invisible mais bien présente, la pollution aux microplastiques n’épargne aucun écosystème, pire elle arrive jusque notre assiette ! D’où viennent ces microplastiques, pourquoi représentent-ils un problème pour notre environnement et notre santé humaine ? Existe-t-il une loi en France ou en Europe pour limiter leur utilisation ? Comment éviter le rejet de microplastiques dans l’environnement ?

C’est ce que vous allez découvrir à la lecture de ces quelques lignes !

LES MICROPLASTIQUES 

DÉFINITION DES MICROPLASTIQUES

Il existe une définition au niveau Européen d’un microplastique et il est important de s’y référer afin de bien comprendre quelles sont les substances et les produits concernés. Je partage avec vous la définition pour être complète, mais il serait complètement normal que vous n’y compreniez pas grand-chose si vous n’avez pas de notion de chimie à un niveau universitaire :

Pour commencer facilement : Un plastique est un polymère. Une microparticule de polymère synthétique est un microplastique.

Définition : Les microplastiques sont des polymères qui sont solides et qui sont :

Soit contenus dans des particules et constituent au moins 1 % en poids de ces particules,

Soit forment un revêtement de surface continu sur les particules

Et qu’au moins 1% de ces particules remplissent l'une des conditions suivantes :

- toutes les dimensions des particules sont égales ou inférieures à 5 mm ;

La longueur des particules est égale ou inférieure à 15 mm et leur rapport longueur sur diamètre est supérieur à 3.

Là j’ai perdu 99,9 % d’entre vous, mais vous pouvez rester après ça rien ne vous arrêtera avant la fin de ce blog ! Retenez juste qu’un microplastique est un plastique de très petite taille …. La prochaine fois on invite Jamie pour vous expliquer tout ça !

D’OU VIENNENT-ILS ?

Les microplastiques sont présents ou peuvent être générés par une multitude de produits du quotidien (liste non exhaustive) :

  • Les vêtements synthétiques
  • Les produits cosmétiques
  • Les pneus
  • Les peintures marines
  • Les terrains de sport synthétiques
  • Etc..

Dans le cas des terrains synthétiques par exemple les microparticules de plastique sont ajoutées volontairement (un comble vous me direz), mais dans d’autre cas la formation de microparticules qui finiront dans les eaux usées, nos terres agricoles et nos océans ne sont pas générés de façon volontaire. Prenons l’exemple des pneus qui, lors du frottement avec le sol et dans certaines conditions de température, libèrent des particules plastiques qui, dans certain cas, ont une taille qui répond à la définition d’un microplastique.

Avec les eaux de ruissellement, ces microplastiques finissent dans nos océans, puis dans la chaire du poisson, puis dans votre assiette, pour finir dans votre estomac. C’est le fabuleux cycle de la vie !

L’ECHA (European Chemicals Agency), estime que ce sont environ 176 000 tonnes/an de microplastiques qui sont involontairement rejetés dans les eaux de surfaces en Europe !

POURQUOI SOMMES-NOUS INQUIETS ?

Tout simplement parce que ces particules de microplastiques ne sont pas biodégradables ! Ces particules de plastiques sont invisibles à l’œil nu et s’accumulent depuis de nombreuses années dans l’environnement et l’océan. Des études ont même démontré la présence de particules plastiques dans les organismes d’animaux et les eaux potables que nous consommons quotidiennement ! Pire une étude récente démontre la présence de microparticules de plastique dans les bouteilles d’eau potable de grandes marques.

C’est une pollution invisible qui n’épargne aucun écosystème, même les plus lointains (QUID de la banquise ?). Celle-ci entraîne une crainte fondée pour la santé humaine et notre environnement (en plus de la pollution de déchets plastique visible).

DES TEXTES DE LOI POUR LIMITER LES MICROPLASTIQUES

Fort heureusement, même si certains diront que c’est trop tard … la machine législative est lancée pour limiter le déversement de microplastique dans la nature et les cours d’eau. Tout du moins en France et en Europe ! Nous n’allons pas faire une veille réglementaire ici, mais sachez que des dispositions très contraignantes pour les industriels seront appliqués dans les prochaines années pour interdire dans certains cas les microplastiques ajoutés volontairement, informer les consommateurs sur les emballages de la présence de microplastiques dans le produit etc… (Si vous souhaitez plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter).

COMMENT LIMITER LE REJET DE MICROPLASTIQUES DANS L’ENVIRONNEMENT ?

LES MICROPLASTIQUES DANS LES PRODUITS D’ENTRETIEN

Si vous vous posiez la question, la réponse est OUI ! Il est tout à fait possible de retrouver des microplastiques dans des produits d’entretien MAIS heureusement ils sont limités ! Il s’agira principalement de produit de grandes marques type lessives et assouplissants contenant des parfums très entêtants dits « longue durée » qui utilisent une technologie de micro encapsulation de parfum dans des microparticules de plastique.

Vous pouvez donc éviter l’achat de ce type de produit, pour favoriser l’utilisation de lessive parfumée délicatement avec des parfums naturels 100% biodégradable.

CRÉATION DE MICROPLASTIQUE PENDANT LE LAVAGE DU LINGE

Comme indiqué plus haut, nos vêtements en fibres synthétiques participent également involontairement à la pollution des eaux usées. En effet, les vêtements en fibre synthétiques peuvent libérer des microparticules de plastique pendant la phase de lavage.

Pour y remédier, une loi imposera aux fabricants de machine à laver dès 2025 d’ajouter des filtres en sortie d’évacuation des eaux usées pour limiter la libération de microplastique dans l’eau (qui finira dans l’océan).

Si vous n’avez pas l’intention de changer de machine d’ici là, essayer de limiter la vitesse d’essorage de votre cycle de lavage, privilégiez l’utilisation de filet de lavage pour limiter les frottements de la fibre avec le tambour.

ET DANS LES COSMÉTIQUES ?

Au même titre que les produits d’entretien, les produits cosmétiques peuvent également contenir des microplastiques. Fut un temps où l’on retrouvait beaucoup de crèmes ou gels douche exfoliants contenant des microbilles. En France leur utilisation est interdite, et pour les microplastiques que vous ne voyez pas sachez que les produits cosmétiques sont également concernés par les nouvelles législations en cours d’adoption qui interdiront l’ajout volontaire de microparticules de plastique.

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré