Tout ce que vous devez savoir sur le label écologique

Le label écologique apposé sur les étiquettes des produits permet de facilement reconnaitre un produit qui sera plus respectueux de l’environnement d’un autre. En un coup d’œil, il permet au consommateur de savoir quels sont les engagements qui ont été respectés pour la fabrication du produit, et savoir si le fabriquant à une démarche de développement durable. Lorsque l’on souhaite opter pour des produits ménagers plus respectueux de l’environnement, il est donc préférable d’être en mesure de reconnaitre un label écologique. Mais attention, à eux seules ils ne permettent pas de démontrer le caractère vertueux de la marque … le diable se cache dans les détails.

Qu’est-ce qu’un label écologique  ?

Le label écologique se manifeste sous la forme d’un logo présent sur l’emballage d’un produit afin de signifier au consommateur que le produit répond aux différentes exigences du label en termes de critères écologiques (suite à vérification et décision de l’organisme certificateur). De ce fait, un label écologique aura des exigences en ce qui concerne les ingrédients mais aussi les procédés de fabrication afin de s’assurer que le produit est effectivement respectueux de l’environnement. Pour obtenir un label, il suffit de répondre aux exigences du label, ainsi le logo de ce dernier pourra alors être affiché sur le produit, ce qui permettra au consommateur de s'assurer que le produit choisi est plus respectueux de l’environnement tout au long du cycle de vie du produit dans le cas de certains labels. La présence d’un label écologique est tout particulièrement intéressant en ce qui concerne les produits ménagers puisque les consommateurs auront bien souvent du mal à comprendre les étiquettes avec la liste des ingrédients afin de savoir si le produit choisi est effectivement écologique car un produit coloré en vert, une revendication environnementale, un visuel de la nature, autant d’autres signes ne suffisent pas à conclure que le produit est bien plus vertueux. Le label sur un produit permet donc de faciliter la compréhension de la composition d’un produit pour le consommateur qui peut alors se tourner vers des produits qui auront moins d’impacts environnementaux néfastes.

Néanmoins, les labels écologiques qui existent sont multiples, ne se valent pas, mais sont parfois complémentaires. Il faut que les entreprises s’inscrivent dans une réelle démarche d’écoconception au-delà de la certification qui seule peut s’avérer insuffisante, ou même servir d'alibi à des revendications écologiques qui s’apparentent à du greenwashing. 

Le label Ecocert Ecodétergent

Le label Ecocert Ecodétergent est un label d'une entreprise privée (organisme certificateur) qui permet au consommateur d’agir pour la protection de l’environnement en choisissant des produits moins nocifs pour la planète. La marque Ecocert a été créée en 1991 en France et a commencé à proposer la mise en place d’un label écologique officiel. Un produit disposant du label Ecocert Ecodétergent permet de s’assurer de l’utilisation de procédés de production et de transformation respectueux de l'environnement, d’ingrédients d'origine naturelle* ou biologiques, d’une gestion responsable des ressources naturelles et de l’interdiction de la plupart des ingrédients pétrochimiques. Pour obtenir le label auprès d’un organisme certificateur, le produit doit répondre à un cahier des charges (respecter les critères écologiques définis par le référentiel). Pour que le produit obtienne le label Ecodétergent auprès de l'organisme certificateur le produit doit opter pour une valorisation de tous les ingrédients d'origine naturelle*, contenir maximum 5% d’ingrédients pétrochimiques parmi une liste restrictive et aucune phrase de risque environnementale n’est autorisée sur le produit. Pour le label Ecodétergent à base d’ingrédients biologiques, le produit doit contenir minimum 95% d'ingrédients d’origine naturelle*, minimum 10% d'ingrédients d’origine biologique et aucune phrase de risque n’est autorisée sur le produit. La présence de produits pétrochimiques est donc très contrôlée dans les produits disposant du label Ecocert Ecodétergent et il sera possible d’y retrouver des produits majoritairement naturels * et parfois issus de l’agriculture biologique. On notera également que lors du processus de certification du produit, l’entreprise doit également être audité par l’organisme certificateur avant d’obtenir la décision d’attribution du label pour les produits.

*Ecocert impose la mention "ingrédients d'origine naturelle", mais nous préférons la mention "ingrédients d'origine végétale et minérale", en effet jusqu'à preuve du contraire le pétrole est bien d'origine naturelle.

Ce label nécessite des points d’amélioration pour être plus complet :

  • Les exigences concernant la consommation d'énergie des procédés de fabrication des ingrédients et la conception de l’emballage sont des obligations de moyen sans niveau de performance minimale à atteindre.
  • Il n’y a pas de critère d’efficacité minimale pour les produits. Il n’est pas rare de trouver des lessives Ecocert sur le marché qui ne lavent pas significativement mieux que l’eau seule.
  • Le label n’impose pas de critère concernant l'éco-conception de l’emballage (son poids, sa taille etc..). Il n’y a pas de prise en compte des impacts sur l’intégralité du cycle de vie du produit.

Le label Ecolabel

Créé en 1992, l’Écolabel Européen est le seul label écologique officiel européen (de niveau 1). Utilisable dans tous les pays membres de l’Union Européenne, il a été institué par le règlement (CEE) N° 880/92 du Conseil du 23 mars 1992 de la commission Européenne. Ce label de l'Union Européenne possède un cahier des charges stricte pour répondre aux exigences de la norme ISO 14 024. Il assure un respect de l’environnement par une limitation des rejets toxiques, ainsi qu’une efficacité des produits avec une dose réduite et à basse température. Il n’est pas attribué pour une entreprise, mais pour un produit ou un service respectant les critères d’attribution par les autorités désignées dans chaque pays. Par exemple en France, l’AFNOR est le seul organisme certificateur à pouvoir délivrer le label Ecolabel de l’union Européenne. Le point positif de ce label réside dans sa prise en compte de la plupart des étapes du cycle de vie du produit, sa prise en compte de l’emballage (son poids, sa taille, sa recyclabilité ..) et de l’efficacité.

Ce label nécessite néanmoins des points d’améliorations pour être plus complet car :

  • Il autorise encore l’utilisation de matière première pétrochimique sans restriction de concentration.
  • Il autorise les dérivées du phosphore qui sont responsables d’eutrophisation aquatique.
  • Il autorise les azurants optiques qui sont difficilement biodégradable.

Conclusion

Vous l’aurez compris, il n’existe pas encore un label écologique permettant d’identifier les produits qui respectent l’environnement assez complet pour couvrir tous les aspects environnementaux. C’est pourquoi chez Mutyne, en tant qu’entreprise responsable avec un vrai engagement pour le développement durable, nous avons pris la décision d’aller au-delà de la simple certification Ecocert, en adoptant l’éco-conception via analyse de cycle de vie du produit, et en faisant tester l’intégralité de nos produits via des protocoles normés pour valider leur efficacité à froid ou à basse température (quand la température est une variable ayant un impact sur l’efficacité).

Résumé comparatif des labels Ecolabel et Ecocert écodétergent

Ingrédients dérivés pétrochimiques Les ingrédients issus de pétrochimie ne sont pas autorisés. Ils ne peuvent pas rentrer dans la composition d’un produit sauf s’ils sont listés en Annexe I. Dérivés et produits pétrochimiques autorisés.
Produits synthétiques Seuls certains produits de synthèse sont acceptés (issus de la chimie simple, et réputés difficilement substituables ou indispensables à la formulation). Tous les produits de synthèse sont acceptés. (Pas d'exigence sur le type de chimie).
Tensio-actifs Tensio-actifs uniquement d'origine végétale et renouvelable. Dérivés de pins interdits car toxicité aquatique. Tous les tensio actifs sont autorisés s’ils sont biodégradables en aérobie et anaérobie.
Séquestrants Dérivés du phosphore interdits. Doivent répondre à des règles de biodégradabilité et d'écotoxicité Pas d’exigence spécifique.
Azurant optique Interdit Autorisé
Colorants Colorants d'origine naturelle. Colorants naturels ou de synthèse.
Enzymes Le substrat de fermentation doit être non-OGM et l'enzyme finale ne doit pas comporter d'ADN modifié. Pas d’exigence spécifique.
Parfums Parfums d'origine naturelle. Parfums d'origine naturelle ou de synthèse respectant certains critères d'étiquetage
Procédés de fabrication de matières premières Certains procédés de fabrication sont proscrits : irradiation, utilisation d’OGM. Certains sont limités : éthoxylation, utilisation de solvants naturels exigés pour l'extraction des ingrédients végétaux purs. Pas de limites d'éthoxylation. Pas de contraintes sur les procédés de fabrication.
Biodégradabilité Respect de la norme légale d'une biodégradabilité de 60% à 28 jours. Seule la biodégradabilité des tensio-actifs est mesurée. Les autres composants (azurants optiques, anticalcaire, agents texturants...) ne sont pas pris en compte.
Emballages Certains matériaux sont interdits : multicouche, PVC, polystyrène. Limitation du suremballage. Aucun matériau n'est interdit. Pour l'emballage primaire rapport poids/ utilité (RPU) à ne pas dépasser.
Gestion des déchets par types de produits Certaines présentations sont interdites : lingettes, unidoses pour certains produits (les unidoses lave-vaisselle ou lave-linge poudre sont autorisés car très hygroscopiques). Certaines représentations sont interdites a cause du calcul du RPU
Efficacité des produits Pas de tests exigés. Les fabricants s'imposent leurs propres tests. Produits garantis au moins aussi efficaces que les produits classiques.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés